Catégorie : ACCES UNIVERSEL & ACQUIS

Ils concernent l’axe stratégique 4 dont les objectifs pour la période 2006-2010 sont :

- accroître les capacités organisationnelles et fonctionnelles d’au moins 80% des institutions, services, ONG et associations/OBC impliqués dans la lutte contre le VIH, le Sida et les IST ;

- impliquer au moins 80% des PTF identifiés (partenaires au développement non encore engagés) dans la lutte contre le VIH, le Sida et les IST.

 

Résultats obtenus et acquis

En matière de plaidoyer pour une plus grande implication des partenaires techniques et financiers nationaux et internationaux, on constate la tenue régulière des sessions du CNLS-IST et l’intégration du VIH comme stratégie transversale. Sur la période, le niveau d’implication des PTF (57 en moyenne par an) a été fort appréciable, ce qui a permis de maintenir et d’améliorer la qualité et la performance de la réponse nationale aux différents niveaux. La création du Panier commun Sida est un acquis important.

 

Pour ce qui est du renforcement des capacités organisationnelles, institutionnelles et du partenariat national, on note un fort et constant leadership, exercé au plus haut niveau de l’État et une appropriation des outils d’orientation que sont le CSLS 2006-2010, le plan d’opérationnalisation et les PNM.

 

Au niveau communautaire et des entreprises, la dynamique va croissante d’une année à l’autre avec la création de nouvelles structures faîtières que sont l’Union des religieux et coutumiers burkinabè contre le Sida (URCB), la Coalition des réseaux et associations burkinabè de lutte contre le VIH/Sida et de promotion de la santé (CORAB) et la Coalition nationale du secteur privé et des entreprises de lutte contre le VIH, le Sida et les IST au Burkina Faso (CNSPE). En outre, un Comité tripartite de lutte contre le VIH, le Sida les IST, la tuberculose et le paludisme (CLTS/MT) est mis en place pour coordonner et capitaliser les interventions du monde du travail.

 

Dans le domaine de la coordination multisectorielle des acteurs, la structuration du CNLS-IST couvre tous les secteurs de développement et est en lien avec le processus de décentralisation.             La majorité des structures de coordination sont mises en place dans tous les secteurs et sont relativement fonctionnelles : 100% des institutions et ministères disposent de CILS et de CMLS, 90% environ des sociétés et entreprises disposent de CELS, 100% des structures des entités territoriales ont été mises en place ; plus de 1 000 structures communautaires sont impliquées.              Le renforcement des capacités des différentes structures a consisté à des formations, à des dotations en équipements et moyens de fonctionnement, etc. Toutefois, un bon nombre de structures surtout au niveau décentralisé n’arrivent pas à assurer leur mission du fait de l’insuffisance des moyens humains, matériels et financiers.

 

Concernant le renforcement de la coopération régionale et internationale et du plaidoyer pour la mobilisation des ressources en faveur de la lutte contre le VIH, le Sida et les IST, les actions ont porté sur : (i) l’organisation d’une table ronde des bailleurs de fonds sur le financement du CSLS 2006-2010, (ii) l’inscription d’une ligne au titre du budget de l’État pour la lutte contre le VIH et les IST, (iii) la capacité de l’État et ses partenaires à créer un cadre commun d’intervention            (CSLS 2006-2010), (iv) les mécanismes communs de financement (Panier commun Sida) et de suivi évaluation (Manuel de suivi évaluation). De 2006 à 2010, le résultat du plaidoyer à l’endroit des PTF a été matérialisé par la mobilisation de 116,92 milliards de francs CFA avec un taux de mobilisation de 93,24%.

 

S’agissant de la promotion du genre dans la mise en œuvre des interventions, il ressort les acquis suivants :

- la réalisation d’études sur genre et lutte contre le VIH, le Sida et les IST ;

- la mise en place d’un groupe de travail sur le genre au sein du SP/CNLS-IST ;

- la formation des acteurs en « genre et VIH/Sida » ;

- l’existence de plusieurs groupes genre mis en place par les partenaires techniques et financiers ;

- la prise en compte du VIH, du Sida et des IST dans la politique nationale genre ;

- l’élaboration d’un plan d’action pour l’opérationnalisation du genre dans la lutte contre le VIH, le Sida et les IST qui est mis en œuvre à partir de l’année 2010.

 

Leçons apprises et défis

Ils concernent les aspects suivants :

- la nécessité d’accroître les capacités organisationnelles et institutionnelles des structures de coordination et d’exécution ;

- l’élargissement et la consolidation du panier commun Sida pour une répartition équitable des ressources au profit des différents secteurs d’interventions ;

- la nécessité de rendre fonctionnelles les antennes régionales du SP/CNLS-IST pour appuyer les CRLS et les CPLS ;

- la promotion du leadership et l’engagement des autorités décentralisées à l’instar de l’engagement et le leadership affirmés au plus haut niveau;

- le renforcement du plaidoyer auprès des PTF pour leur implication dans la réponse au VIH ;

- l’utilisation de toutes les opportunités intra sectorielles pour le financement des activités de lutte contre le VIH, le Sida et les IST ;

- la prise en compte des services VIH dans l’assurance maladie et les mutuelles de santé ;

- le développement du plaidoyer en direction des entreprises, des collectivités territoriales et des PTF, en vu de renforcer la prise en compte du volet lutte contre le VIH, le Sida et les IST dans les plans de développement communaux, les projets de développement et les activités de protection des travailleurs ;

- l’élaboration d’un plan d’assistance technique pour le renforcement des capacités des acteurs ;

- le fonctionnement effectif du comité de suivi des déclarations et des engagements des PTF pour le financement du cadre ;

- le fonctionnement du cadre de concertation des Secrétaires permanents/Secrétaires exécutifs des Conseils nationaux de lutte contre le Sida des pays membres de l’UEMOA élargie à la Mauritanie.

 

Liens utiles

Présidence du Faso

Premier ministère

Ministère de la santé

ABBF

Marie Stop

Solidarité Sida

Africa CNLS

Catholic Relief

World Relief

    ONU SIDA

    PNUD

    Sidaction

    Plan Burkina

    UNICEF

    OMS

    REVS

    UNFPA

    FAO

 

Actualités RSS