Catégorie : ACCES UNIVERSEL & ACQUIS

Ils concernent l’axe stratégique 2 dont les objectifs pour la période 2006-2010 sont :

- assurer la couverture en soins et conseils dans les structures de soins et les centres de traitement ambulatoire selon les directives nationales pour 100% des personnes dépistées positives ;

- assurer le traitement par les ARV à au moins 90% des PVVIH dont l’état de santé le nécessite.

 

Résultats obtenus et acquis

Les principaux résultats obtenus sont présentés dans le tableau ci-après :

Domaines programmatiques

Résultats atteints 2006

Résultats atteints 2007

Résultats atteints 2008

Résultats atteints 2009

Prévision 2010

Assurer la couverture en soins et conseils dans les structures de soins et les centres de traitement ambulatoire selon les directives nationales pour 100% des personnes dépistées positives

1.Renforcement des compétences pour la prise en charge intégrée des maladies de l’adolescent et de l’adulte dans le cadre du VIH/ Sida

-  682 agents de santé formés en PCIM/VIH dans les 13 régions

-  Formation du personnel de santé en DIU

-  2728 agents de santé formés en PCIM/VIH dans les 13 régions

-  Formation du personnel de santé en DIU

-  532 formateurs formés en PCIM/VIH dans les 13 régions.

-  Formation du personnel de santé en DIU

-  Formation/recyclage du personnel de santé en PCIM/VIH dans les 13 régions (non consolidé)

-  Formation de              15 personnes au DIU

-  Elaboration et adoption de modules sur la prise en charge communautaire

-  Renforcement du système communautaire par la formation de 1 585 femmes et 392 hommes

-  Formation du personnel en PCIM/VIH ;

-  Formation au DIU ;

-  Formation des acteurs du système communautaire

2.Renforcement de la prophylaxie et le traitement des infections opportunistes (IO)

-  IO prises en charge dans toutes les formations sanitaires et les PVVIH reçoivent le Cotrimoxazole pour la prévention des IO

-  Absence de rupture de stocks des médicaments contre les IO

 

-  IO prises en charge dans les formations sanitaires,

-  Absence de rupture de stocks des médicaments contre les IO

-  IO prises en charge dans toutes les formations sanitaires

-  Absence de rupture de stocks des médicaments contre les IO

PVVIH prises en charge pour les IO dans toutes les structures de suivi et de PEC.

3.Développement des services de traitement ambulatoire et des soins à domicile

62 structures assurent la prise en charge médicale des PVVIH par les ARV dont 15 la prise en charge pédiatrique

77 structures assurent la prise en charge médicale des PVVIH par les ARV dont 17 la prise en charge pédiatrique

-  81 structures assurent la prise en charge médicale des PVVIH par les ARV

82 sites assurent la prise en charge médicale des PVVIH par les ARV dont 39 la prise en charge pédiatrique

102 structures assurent la prise en charge médicale des PVVIH

4.Développement de la prise en charge nutritionnelle

-  Formation sur la prise en charge nutritionnelle au profit de 54 personnes

-  Prise en charge nutritionnelle au profit de 11 865 PVVIH

-  Elaboration et adoption d’un guide pour le soutien nutritionnel

-  Réalisation de 193 séances d’éducation nutritionnelle

-  Renforcement de la concertation des acteurs sur le soutien nutritionnel des PVVIH

-  Implication des structures de recherches et communautaires

-  Séances d'éducation culinaire organisées

-  30 209 personnes dont         8 407 PVVIH ont bénéficié de la prise en charge nutritionnelle

-   Formation du personnel chargé de la prise en charge en VIH et nutrition

-   Elaboration du paquet intégré de services   Essentiels en Nutrition des PVVIH (PISEN) pour le Burkina Faso

5.Renforcement des services biologiques, médico-techniques et cliniques

-   Renforcement des plateaux techniques

-  Formation des laborantins de façon routinière

Formation des médecins et techniciens de laboratoire

Contrôle de qualité assuré (75 laboratoires publics et privés)

Proportion des formations sanitaires publiques et privées qui disposent d’un plateau technique suffisamment équipé pour la PEC médicale

Élaboration et mise en œuvre d’un plan de maintenance du matériel de laboratoire.

Acquisition d’appareil PCR

Au moins 50% du personnel des laboratoires formés

Dotation des nouvelles structures de PEC en matériel médico-technique pour la PEC des PVVIH

Assurer le traitement par les ARV à au moins 90% des PVVIH dont l’état de santé le nécessite

6.Renforcement de l'accès au traitement par les ARV et autres thérapies validées

12 842 patients dont 534 enfants sont pris en charge par les antirétroviraux

 

21103 PVVIH dont 1028 enfants patients sont pris en charge par les antirétroviraux

26448 PVVIH dont 1354 enfants sont pris en charge par les antirétroviraux

36 605 patients à mettre sous antirétroviraux

7.Renforcement du système d'approvisionnement en médicaments y compris les ARV, réactifs, consommables et équipements

Plus de 50% des pharmacies, des centres de traitement des districts approvisionnés en médicaments, réactifs et consommables médicaux

100% des pharmacies, des centres de traitement et de référence des districts approvisionnés en médicaments (IO, ARV), réactifs et consommables médicaux

-Plus de 50% des pharmacies, des centres de traitement et de référence des districts approvisionnés en médicaments (IO, ARV), réactifs et consommables médicaux

-Mise en place du logiciel « Logeb » de gestion des ARV au niveau de la CAMEG

-   100% des pharmacies, des centres de traitement et de référence des districts approvisionnés en médicaments (IO, ARV), réactifs et consommables médicaux

-   Existence de cas de rupture de stocks en consommables et réactifs

-   Liste officielle des ARV diffusée

-   Elaboration d’un plan d’approvisionnement des structures de PEC en médicaments (IO, ARV), réactifs et consommables médicaux

-  100% des pharmacies, des centres de traitement et de référence des districts approvisionnés en médicaments (IO, ARV), réactifs et consommables médicaux

-  Mise en œuvre du plan d’approvisionnement des structures de PEC en médicaments (IO, ARV), réactifs et consommables médicaux

8.Organisation de l'aide à l'observance au traitement

3 268 patients sous traitement antirétroviraux ont bénéficié de l'aide à l’observance (28% des malades sous ARV)

 

-  12 570 patients sous traitement antirétroviraux ont bénéficié de l’aide à l’observance (59,6% des malades sous ARV)

-  Surveillance des IAP réalisée dans 9 sites de traitement ARV.

-  13 401 patients sous traitement antirétroviraux ont bénéficié de l'aide à l’observance (50,7% des malades sous ARV)

-  Surveillance des IAP réalisée dans 21 sites de traitement ARV

100% des patients sous traitement antirétroviraux bénéficient de l'aide à l’observance

 

Les acquis suivants sont constatés :

Dans le domaine du traitement et du développement des services sanitaires de base, il faut rappeler que le Burkina Faso dispose de plusieurs structures publiques, privées et associatives (accréditées). L’on note également la disponibilité des normes et protocole sur la PECM, la contractualisation et l’intégration de deux (02) cliniques privées dans le dispositif national de prise en charge des PVVIH, le suivi des PVVIH sous traitement par certains CSPS.

150 structures associatives assurent la prise en charge communautaire (PECC).

 

Dans le domaine du renforcement de la prophylaxie et du traitement des Infections opportunistes (IO), la liste de celles qui sont traitées gratuitement est disponible, tout comme les médicaments approuvés. Il existe également un comité conjoint TB-VIH fonctionnel ainsi que le document national sur la PEC de la coïnfection TB-VIH.

 

Pour ce qui est du développement des services de traitement ambulatoire et des soins à domicile, on note que les hôpitaux de jour (CHU-YO, CHU-SS) des deux grandes villes du pays (Ouagadougou et Bobo-Dioulasso) sont parfaitement équipés pour la prise en charge ambulatoire des PVVIH. Il existe par ailleurs un dispositif de recherche des perdus de vue dans les structures de prise en charge en collaboration avec les OBC. Enfin, la gestion informatisée des PVVIH est bien maîtrisée et mise en œuvre par le monde associatif de VAD/SAD sur tout le territoire national.

 

Concernant le renforcement de la prise en charge nutritionnelle, on note l’existence d'un guide pour le soutien nutritionnel des PVVIH et d’une politique nationale de nutrition, l’adoption d’un plan stratégique de nutrition, l’intégration du volet VIH et le suivi nutritionnel dans la PCIME, la vulgarisation de la spiruline et la promotion des mets locaux pour l’appui nutritionnel.

 

Dans le domaine du renforcement des services biologiques, médico-techniques et cliniques, les acquis portent sur le nombre appréciable d’équipements mis à la disposition des laboratoires pour le suivi des PVVIH (39 compteurs CD4, 5 appareils pour la PCR, 29 appareils pour l’hématologie,    24 appareils pour la biochimie), la disponibilité des modules de formation pour les pharmaciens, technologistes biomédicaux et les techniciens de laboratoire.

 

S’agissant de l’accès au traitement par les ARV et autres thérapies validées, des efforts constants ont été faits pour une plus grande

accessibilité tant géographique que financière. 82 formations sanitaires réparties dans la presque totalité des 63 districts sanitaires assurent la prise charge des PVVIH par les ARV. Parmi elles, 39 structures font la prise en charge pédiatrique.

 

Quant à l’accessibilité financière, on a assisté à une baisse progressive des coûts de traitement par les ARV jusqu’à leur gratuité depuis le 1er janvier 2010. Les efforts se poursuivent pour améliorer l’accessibilité financière des PVVIH au suivi biologique. Concernant les thérapies validées, la collaboration avec les acteurs nationaux de la médecine traditionnelle et de la pharmacopée se poursuit et des expérimentions sont en cours.

 

Quant au renforcement du système d’approvisionnement, on note l’existence de la CAMEG pour l’approvisionnement en ARV, en médicaments contre les IO et autres intrants VIH ainsi que la mise en place d’un circuit d’approvisionnement en médicaments ARV, réactifs et consommables, mais surtout l’absence de rupture fréquente d’intrants.

 

Dans le domaine de l’observance au traitement, il ressort une bonne contribution des structures communautaires dans l’aide à l’observance, le développement des outils communautaires pertinents d’aide à l’observance, l’existence de consultations d’observance dans les structures de PEC, la prise en compte de l’observance dans les modules de formation de PCIM/VIH et la mise en place d’un dispositif de recherche des perdus de vue dans les centres de prise en charge.

 

Leçons apprises et défis

Les principales leçons apprises et défis sont :

- les cliniques intégrées qui sont des sites de prise en charge permettant d’augmenter l’offre de soins ;

- la PECC qui est une composante importante de la PEC d’une PVVIH ;

- la collaboration entre structures de PECM et communautaire qui a permis d’améliorer la qualité de PEC des PVVIH et de réduire le nombre de perdus de vue ou des absents au traitement ;

- l’existence d’un HDJ qui permet de réduire la charge de travail des autres structures sanitaires en matière de lutte contre le Sida ;

- le renforcement de l’implication du sous-secteur sanitaire privé pour assurer le passage à l’échelle des interventions sanitaires ;

- la nécessité de définir une stratégie concertée entre structures médicales et communautaires pour améliorer l’aide à l’observance au traitement qui reste une négociation permanente ;

- la nécessité de définir une stratégie claire pour le soutien nutritionnel tenant compte de l’approvisionnement en intrants, de la gestion logistique et l’accompagnement social et médical ;

- l’existence de protocoles, normes, manuels et modules de formation pour les acteurs de la santé et du monde associatif qui favorise l’harmonisation, la standardisation, la simplification, l’intégration, la délégation et la déconcentration de la prise en charge des PVVIH ;

- l’existence d’un système unique fonctionnel d’approvisionnement qui a permis de sécuriser l’approvisionnement en ARV.

 

 

 2.3.4.3. Résultats dans le domaine de la prise en charge psychosociale et socioéconomique

Ils concernent l’axe stratégique 3 dont les objectifs pour la période 2006-2010 sont :

- assurer le soutien psychosocial, économique et spirituel à au moins 60% des PVVIH, des personnes affectées et des groupes spécifiques qui sont dans le besoin ;

- assurer la protection juridique des PVVIH, des personnes affectées et des groupes spécifiques victimes de stigmatisation et de discrimination.

 

Résultats obtenus et acquis

Les principaux résultats obtenus sont présentés dans le tableau ci-après :

Tableau n°6 : Résultats du CSLS 2006-2010 dans le domaine de la prise en charge psychosociale et socioéconomique